Passer au contenu principal (appuyez sur Entrée)

40ème anniversaire de l'agence photo laif de Cologne

40 photos de la photographie documentaire - produites entre autres par WhiteWall | David Klammer (laif)

À l'occasion du 40ème anniversaire de l'agence photographique laif de Cologne, le Museum für Angewandte Kunst Köln (MAKK) présente une exposition de 40 panneaux de photographies documentaires et journalistiques de 1981 à 2021.

Les panneaux sont tous attribués à une année entre la création de laif en 1981 et aujourd'hui. Ils ont été créés, publiés, exposés ou ont remporté un prix important au cours de cette année. Ils représentent ce que l'agence représente et illustrent en même temps la diversité et l'évolution de la photographie documentaire et journalistique de 1981 à 2021.

©David Klammer (laif)

Outre les panneaux qui ont été imprimés et accrochés sous forme de journal, toutes les autres photographies ont été produites par WhiteWall.

©David Klammer (laif)

L'exposition a été inaugurée le 12 mars et se tiendra au MAKK jusqu'au 25 septembre.

©David Klammer (laif)

A propos del'exposition :

Les photographes sélectionnés par le curateur Peter Bialobrzeski, en collaboration avec Peter Bitzer et Manfred Linke, reflètent dans leurs travaux le monde à travers ses conflits et ses lignes de fracture, mais montrent également comment l'art et la solidarité relient les gens. En outre, les travaux reflètent l'évolution esthétique de la photographie documentaire des années 1980 à nos jours. Grâce à la présentation développée par la créatrice berlinoise Sarah Fricke, 40 ans d'histoire contemporaine prennent vie. "Si les photographes* de la première heure thématisaient les protestations contre l'énergie nucléaire, le réarmement et l'agrandissement des aéroports de manière classique, en noir et blanc et très proche de l'action, dans les années 1990, par analogie avec les possibilités techniques de reproduction de la presse, la photographie couleur passe au premier plan", explique Peter Bialobrzeski.

L'exposition, présentée chronologiquement, est introduite par les travaux de deux co-fondateurs de l'agence, Manfred Linke et Günter Beer, suivis par des travaux artistiques et documentaires d'images et de textes sur les gens au mur de Berlin de Bettina Flitner (1990). Katharina Bosse fait souvent le portrait de femmes du monde entier dans son travail "Surface Tension" (1997), tandis que Michael Lange présente un travail expérimental sur Los Angeles, photographié sur un film Polaroid Dia noir et blanc, qui peut être lu comme un hommage au "film noir" (1999).

Dans "The Third Day", Henrik Spohler documente de manière froide et distanciée, avec une grande qualité visuelle, la manière dont l'industrie agricole cultive aujourd'hui des aliments dans le monde entier (2012). Sandra Hoyn visite une maison close au Bangladesh et s'intéresse au sort des femmes et des filles qui s'y trouvent (2015). À la fin, la boucle est bouclée et les photographes* tournent à nouveau leur regard vers l'Allemagne. Hannes Jung livre un reportage sur la Nouvelle Droite à l'effet presque démagogique (2017), tandis qu'Andreas Herzau présente pour la première fois en 2018 son travail de longue haleine sur la chancelière Merkel dans des extraits d'images combinés de manière subjective dans son intégralité sous forme de livre. En 2019, David Klammer devient un chroniqueur permanent de la résistance contre le déboisement de la forêt de Hambach. Enfin, en 2020, le jeune Ingmar Björn Nolting parcourt l'Allemagne de long en large et réalise un témoignage unique, à juste titre récompensé par plusieurs prix, sur la crise de Corona. L'année 2021 se termine par les inondations catastrophiques dans l'ouest du pays.

Vous trouverez également toutes les informations sur le site web de laif : https://makk.de/40-Jahre-laif

©David Klammer (laif)

Les supports choisis pour cette exposition